Le camion, qui se trouve en phase de test en circulation dans la ville de Barcelone, il s’agit du premier véhicule 100% électrique de ces caractéristiques dans le monde entier. Il permet un ramassage des résidus urbains avec zéro émission de CO2.

Rédaction web, octobre 2017

Le 26 octobre dernier, Urbaser a reçu le Prix AEDIVE Santiago Losada 2017 pour l’innovation en développant le premier camion au monde 100 % électrique à grand tonnage, destiné au ramassage sélectif automatisé des résidus urbains. Le jury de cette récompense, créée par l’Association Des Entreprises pour le Développement et la Promotion du Véhicule Électrique (AEDIVE), a mis en valeur l’innovation que représente ce camion, qui circule en phase de test dans la ville de Barcelone. Les membres du jury étaient Alejandro Cros et Juan Manuel Garrido, Sous-Directeur Général des Politiques Sectorielles Industrielles et Sous-Directeur Général du Développement de l’Innovation du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de la Concurrence, respectivement ; Valvanera Ullargui, directrice générale du Bureau Espagnol du Changement Climatique ; Isabel del Olmo, responsable des Transports de l’Institut pour la Diversification et les Économies d’Énergie ; Susana Gómez, directrice adjointe aux Véhicules de la Direction Générale de la Circulation, et Jon Asín, président de l’AEDIVE.

Avec cette initiative, Urbaser souhaite contribuer à l’amélioration de la durabilité dans les villes, en supprimant les émissions polluantes de CO2 et de particules et en réduisant l’impact sonore. Le camion -qui porte le nom d’Urbaeletric- offre exactement les mêmes prestations que les véhicules de grand tonnage chargés du ramassage automatisé des résidus des conteneurs urbains. Pour ce projet, Urbaser s’est allié à l’entreprise italienne Rampini, qui se consacre à la conception et à la transformation de véhicules.

Camion Urbaelectric dans les rues de Barcelone.

 

Une économie de 96 tonnes de CO2 annuels.

Le nouveau véhicule 100 % électrique suppose une réduction des émissions de 96 tonnes de CO2 par véhicule et par an, par rapport à un camion de grand tonnage qui fonctionne au diésel, consacré au ramassage des résidus en ville. Ce chiffre est comparable aux émissions annuelles d’électricité générées par 82 foyers et aux émissions produites par 284 passagers pour effectuer un trajet en avion entre Madrid et New-York. Le temps de charge exigé par Urbaelectric est de 5 h. ce qui lui permet d’effectuer un service de 8 h. et de parcourir entre 100 et 130 Kms. Il fonctionne avec un système stockage d’énergie avec des batteries de traction en lithium, qui disposent de la première homologation ECE 1000.02 obtenue par une entreprise en Europe. Il dispose également d’un moteur de traction Siemens.

Urbaser